AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Poussières d'étoiles et autres textes courts

Aller en bas 
AuteurMessage
Elwin
Admin
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 28

MessageSujet: Poussières d'étoiles et autres textes courts   Sam 19 Jan - 9:59

Ecrit en juin 2011, alors que je révisais pour mes examens de fin d'année.

Poussières d’étoiles


Le mois de juin. Mois béni pour certain, annonçant la fin des cours, et l’arrivée de longues vacances bien méritées, alors que d’autres angoissent, attendant avec torpeur le glas si terrible de leurs examens. Mais pour moi, le mois de juin est surtout le seul mois dans l’année durant lequel je peux être le témoin privilégié d’un spectacle sans pareil.
Alors que vingt heures sonnent à ma vieille pendule, et que je me décide enfin à entrouvrir le rideau cachant honteusement mes révisions tardives, je ne peux que m’éblouir devant la magnificence de la scène inhabituelle qui se dessine devant moi. Tel un ange descendant du ciel, notre astre brillant illumine d’un rayon éclatant ma chambre si obscure. Aurore superbe dans la noirceur habituelle de mon logement, ce spectacle se répète soirs après soirs, et pour rien au monde je n’en raterais un acte. M’allongeant sur le lit, je peux contempler à ma guise ces particules brillantes à la lumière éblouissante, telle des poussières d’étoiles flottant au dessus de moi. Pépites d’or volantes, ou fragments perdus, elles vont et viennent sans un bruit, se soulevant puis retombant au rythme lent de mes soupirs. Levant ma main, je joue tel un enfant avec ces paillettes divines, m’amusant de leur danse silencieuse dans l’atmosphère étouffante de mon logement d’étudiant. Imaginant bien malgré moi une valse particulière, pièce de théâtre unique avec moi pour seule spectatrice. Aussitôt se dévoilent cavaliers et chanteurs, danseurs et poètes, écrivains et ménestrels, dont les contours brillants s’effacent puis reviennent. Me voilà emportée dans mes songes les plus secrets, voyage magique et intime, juste à la lueur de ces dessins éphémères. J’imagine sans un mot une trame incomplète, emportant ces acteurs dans des mondes fantastiques, guidés par ces poussières, volant au grès du vent. La magie les transforme et mène leurs croisades, leur faisant vivre mille et unes aventures épiques et merveilleuses.
Mais bientôt le ciel se couvre, la lumière se fait rare et moins intense, rappel fatal du temps mitigé de cette région nordique dans laquelle j’ai grandi. Le bal des cumulus interrompt tragiquement cette valse unique, tuant prématurément ses acteurs sans qu’ils n’aient pu prendre leur envol. Funeste destin que celui de ces danseurs d’un soir, banales particules ayant été un laps de temps béni ces uniques poussières d’étoiles.

FIN

_________________


Dernière édition par Elwin le Sam 19 Jan - 10:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elwinlab.graphforum.com
Elwin
Admin
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 28

MessageSujet: Re: Poussières d'étoiles et autres textes courts   Sam 19 Jan - 10:00

Drabble écrit un peu après, toujours en juin 2011

Ses yeux


Bleu intense tirant vers le gris, resplendissant à la lueur de cette vieille salle de classe. Plongée dans ces pupilles uniques, je me laisse emporter vers des contrées lointaines, bien différentes de cette réalité si pesante, rêves fugaces et éphémères. Inaccessibles et pourtant si proches, ces prunelles divines illuminent mes nuits, teintant mes rêves obscures de ce bleu si prenant. Jamais je n’oublierai la manière étonnante avec laquelle ses yeux attirent le regard, tel une lueur d’espérance dans ma nuit quotidienne. Lanterne révolue, seul reste le souvenir de ce bleu orage, étoile éternelle dont la lueur vivace ne s’essoufflera jamais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elwinlab.graphforum.com
Elwin
Admin
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 28

MessageSujet: Re: Poussières d'étoiles et autres textes courts   Sam 19 Jan - 10:35

Ce texte là date de février 2012.

Parce que



Pourquoi ? Parce que. Et seulement parce que. Parce que tu es toi. Parce que je suis moi. Parce que tu es le seul à être parvenu à m’émouvoir, à me toucher alors que je m’étais juré de ne plus jamais ressentir cela. Illusions égarées d’une vie pourtant déjà toute tracée, combat perdu depuis l’instant fatal où ton regard d’un gris saisissant a croisé le mien. Perdue, je le suis. Perdue dans ces prunelles exprimant tant d’émotions à elles seules, perdue dans ce regard qui est toutefois devenu ma pire hantise, sentiment paradoxal m’envahissant chaque fois que je songe à toi.

Tu es mon univers, ma drogue, mon héroïne, substance exaltante m'animant chaque jour et me détruisant pourtant à petit feu. Mes sens se chamboulent dès que mes pensées glissent vers notre prochaine rencontre. Rencontre que je ne peux toutefois que m’empêcher d’appréhender, de peur de laisser transparaître cette passion que j'ai à ton égard. Egarée, je ne suis qu’une marionnette entre tes mains, poupée de chiffon, pâte à modeler glissant entre tes doigts. Chacun de tes gestes, de tes sourires, chacune de tes paroles me modèlent à ton moule, à ta manière d’exister. Mes lèvres s’étirent lorsque tu souris, j’éclate de rire lorsque tu pouffes doucement. Je frissonne bien malgré moi lorsque tes mains effleurent sans le vouloir les miennes, geste inconscient et pourtant ô combien exquis pour moi qui ne suis et ne serai désormais plus jamais la même.

Extase passagère et pourtant combien irréelle, je ne peux m’empêcher de décrypter à ma manière chacune de tes actions, entièrement transie et exaltée par ta manière d’agir. Mon modèle, mon héros, mon tout et mon rien à la fois. Je ne saurais dire quand cette fascination initiale s’est transformée en l’amour profond que je ressens pour toi aujourd’hui. Sentiments enfouis d’une romance interdite, drame continuel tout droit sorti d’un roman, voilà ce qu’est devenue ma vie par ta faute.

Je suis pitoyable. Pitoyable et désespérée. Désespérée de toi, de te revoir, de te toucher, de t’ouvrir enfin mon cœur, après ces deux années passées à t’avoir caché ce que je ressentais réellement à ton égard. Mais je sais que tout cela n’est qu’un rêve, une utopie, un fantasme sans but et sans avenir. Nous nous croisons, nous observons, discutons amicalement. Et pourtant, ce mur sinistre, invisible et bien présent se dresse toujours entre nous, funeste rappel d’une société ô combien cadrée sur des principes dépassant les plus purs sentiments. Cette distance à la fois cruelle et réconfortante me déchire le cœur par petits bouts, les éparpillant au fur et à mesure sur les chemins que tu empruntes. Cette douleur vive et continuelle me rappelle chaque jour ô combien mes choix de vie se sont montrés vides, sans buts, inefficaces dans cette société si fade à mes yeux. Et pourtant, malgré tout cela, je ne peux m’empêcher de chérir bien malgré moi ce funeste jour de septembre où je t’ai rencontré, me permettant de ressentir ce que je croyais être réservé aux héros de romances fantaisistes et moyenâgeuses. Mais la vie n’est pas toujours un conte de fée, et je le sais mieux que quiconque.

Il ne me reste que deux ans à partager avec toi, et j’en suis pleinement consciente. Dans deux petites années, je devrai quitter pour toujours ce cadre si particulier qui aura servi de scène durant cinq longues années à cette pièce de théâtre continuelle qu’est devenue ma vie. D’ici là, je compte bien profiter de ce temps qui m’est alloué pour ressentir ô combien ces instants volés, partagés avec toi sont précieux, et méritent d’être savourés jusqu’au bout. Peut-être un jour oserais-je t’exprimer ce que je ressens réellement à ton égard. Et si tu me demandes alors pourquoi, n’oublie pas : parce que. Parce que tu es toi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elwinlab.graphforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poussières d'étoiles et autres textes courts   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poussières d'étoiles et autres textes courts
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Labo d'Elwin :: Autres :: Mes écrits :: Fictions originales-
Sauter vers: